© 2018 NEUROPTEAM - Mentions légales - Plan du site

contact@neuropteam.fr   |   siège social : 1025 avenue Henri Becquerel - 10 Parc du Millénaire, 34000 Montpellier

Rendez-vous : 200 C, chemin des Cigales - 34730 Saint-Vincent-de-Barbeyrargues

ACCUEIL > Médias > Vidéos

VIDEOS

Emission Allodocteurs du 24/10/2014 : "Le neurofeedback, une technique expérimentale discutée" (extrait)

Nathan : l'espoir en marche (www.nathanlecombatdunange.fr)
Les parents de Nathan, un enfant atteint d'une maladie neurologique inconnue, ont testé une méthode scientifique américaine appelée neurofeedback. Et l'état de santé de leur garçon s'est amélioré...

Neurofeedback NeurOptimal® de Zengar Institute
M6 TV, journal de 12h45 (extrait)

Explication du Neurofeedback dynamique NeurOptimal®.
Plus de 17 ans de recul sur cette méthode et ses millions d'heures d'utilisation à travers le monde entier.

Interview de Val BROWN, concepteur de la méthode NeurOptimal® qui explique que grâce à l'entraînement cérébral NeurOptimal® il a obtenu des performances remarquées par les membres de son club alors qu'auparavant il n'avait  jamais touché un club de golf .

(Vidéo en anglais).

Govert, Rameur dans l'équipe Olympique Néerlandaise a obtenu le support de Zengar pour les jeux olympiques ! Ecoutez Govert expliquer comment le neurofeedback dynamique NeurOptimal® l'a aidé dans sa vie et pour son entrainement en vue des jeux Olympiques.

(Vidéo en anglais).

Govert, Rameur dans l'équipe Olympique Néerlandaise a obtenu le support de Zengar pour les jeux olympiques ! Ecoutez Govert expliquer comment le neurofeedback dynamique NeurOptimal® l'a aidé dans sa vie et pour son entrainement en vue des jeux Olympiques.

(Vidéo en anglais).

Explication du principe de neuroplasticité par le Pr Hugues Duffau, neurochirugien responsable du département de neurochirurgie au CHU de Montpellier, Hôpital Gui de Chauliac, et directeur d'une équipe Inserm sur la neuroplasticité .

Contrairement à ce qui a longtemps été affirmé, le cerveau n’est pas un organe figé, dont chaque région correspondrait à une fonction spécifique. Au contraire : le cerveau est « plastique », et capable de se réorganiser au gré du vieillissement ou suite à l’ablation de l’une de ses parties.